Qu’est ce que la cohérence cardiaque ?

La cohérence cardiaque est un concept relativement récent qui nous vient des états-unis où elle est née dans les années 2000. Il s’agit d’une discipline directement inspirée des recherches menées en neuroscience et en neuro-cardiologie.

 

Elle assure pouvoir reparamétrer et apaiser notre système nerveux grâce à des exercices simples qui font la part belle à la respiration et à la régulation des battements du cœur.  Cette pratique utilise des leviers qui agissent directement sur l’équilibre émotionnel, hormonal et nerveux, trois axes thérapeutiques de premier plan.

Ses effets bénéfiques sur la santé physique et psychologique, notamment au niveau émotionnel,

ont été approfondis par l’institut HeartMath. En France, ce sont les docteurs David O’Hare et David Servan Schreiber qui furent les précurseurs en la matière et qui démocratisèrent la pratique de la cohérence cardiaque auprès de divers publics.

Maîtrise des émotions

Le principe de base qui sous-tend la cohérence cardiaque est le suivant : la maîtrise de nos émotions ainsi que la régulation de l’activité du système nerveux sont étroitement liées à la régularité des battements du cœur. En effet, le cœur et le cerveau sont étroitement connectés.

A chaque seconde, le binôme Cœur/Cerveau ajuste le rythme de nos pulsations cardiaques.

"Les récentes découvertes en neurosciences ont montré que le cœur communiquait directement avec le cerveau. Il se trouve que cet organe est plus qu’une simple pompe musculaire. En effet, il compterait pas moins de 100 000 cellules neuronales lesquelles seraient en relation étroite avec notre cerveau."
"Une véritable courroie de transmission entre cœur et cerveau"
La courroie de transmission qui opère la liaison entre ces deux organes est appelé système nerveux autonome. C’est lui qui ajuste en permanence le rythme cardiaque mais aussi l’ensemble de notre physiologie. Le système nerveux autonome est fortement influencé par nos états émotionnels

Amplifier la variabilité cardiaque

On appelle variabilité cardiaque la capacité qu’à le cœur d’accélérer et de ralentir sa fréquence. Plus l’amplitude entre ces deux extrêmes sera grande, meilleur sera l’état de santé de la personne. La variabilité cardiaque se révèle donc être un indice qu’il est important de prendre en compte car il témoigne de la souplesse de la fonction nerveuse autonome et de l’équilibre sympathique / parasympathique.
"Une nette diminution de la variabilité cardiaque chez les personnes anxieuses ou stressées"

A l’inverse, une faible variabilité cardiaque indiquera un système moins souple et donc moins adaptable face aux contraintes extérieures. Or, il a été démontré que les individus anxieux ou sujet à des épisodes de stress chronique avaient une nette tendance à présenter une « rigidité » de leur variabilité. De même, il semblerait que les personnes asthmatiques, hypertendues, diabétiques ou bien encore celles souffrant de maladies inflammatoires ou de douleurs chroniques soient également sujettes à un indice de VFC faible.
Activer le baroreflexe pour réduire la tension sanguine
Le baroréflexe est un phénomène déclenché par la stimulation de récepteurs situés sur les gros vaisseaux, l’aorte et les carotides. Il permet de réduire la tension artérielle.
On sait par exemple que les acouphènes  « pulsatiles » peuvent être liés à des problèmes de tension sanguine. 
Comment atteindre la Cohérence Cardiaque ?
La fréquence idéale se situerait autour de 6 cycles respiratoires par minute, ce qui correspond à une respiration plutôt lente.